Le rebirth outil de développement personnel

bebe2

Voici la description d’une technique de développement personnel qui utilise la respiration thoracique pour libérer les tensions émotionnelles.

Cette respiration amplifiée très oxygénante libère le corps de ses toxines et l’esprit des émotions bloquées. C’est donc une action à la fois physique et émotionnelle, qui peut être intéressante durant un jeûne lorsque des émotions refoulées remontent à la surface et que l’on n’arrive pas à les gérer, ou que l’on veut en profiter pour s’en libérer définitivement.

La libération des tensions cachées permet aussi un gain de vitalité.

Cette méthode est différente et complémentaire de la sophro-analyse et travaille aussi sur l’inconscient et les mémoires.

 bébé pied

Introduction

Les conditions dans lesquelles se déroule notre naissance sont très importantes, car elles déterminent notre aptitude à être heureux ou malheureux en orientant notre personnalité, et en fixant dans notre inconscient des conceptions du monde erronées.

Pour réparer les dommages causés par la naissance, nous disposons heureusement du “rebirth” (mot anglais qui signifie renaître). Il s’agit d’une méthode de respiration consciente, simple, qui permet de se connaître profondément et de se rencontrer au plus intime de soi-même.

 

Le Rebirth est une technique de développement personnel et de connaissance de soi utilisant la respiration. Redécouverte dans les années 60 par Léonard Orr ; cette pratique permet :

  • de nous relier à nous-mêmes et à ce que nous voulons vraiment dans la vie
  • d’avoir une conscience plus globale (sur le plan physique, mental et émotionnel) de l’impact du passé sur le présent et ainsi de nous libérer des croyances qui nous limitent et sabotent nos objectifs.
  • de rétablir l’harmonie du corps et de l’esprit et d’atteindre l’autonomie.
  • d’accroître la vitalité et le bien-être.

Historique

C’est en 1962 que Léonard Orr, en restant dans un sauna plus longtemps que conseillé, vécut une expérience physiologique et émotionnelle particulière. Pendant près de 12 ans, avec une équipe de collaborateurs, il explore le souffle et ses effets, et surtout il l’adapte pour en faire une technique de développement personnel simple, efficace et dont les effets sont permanents.

 

Comment se déroule une séance de Rebirth

Une séance de rebirth se pratique en général allongé, au sec et aussi parfois dans de l’eau. Elle dure environ 1 à 2 heures et se décompose en trois temps :

La consultation de psychologie créatrice, pendant laquelle la personne fait le point sur sa recherche personnelle et sur ses questionnements, puis le cycle de respiration consciente, et enfin le partage qui reprend et commente les expériences qui ont surgi pendant la respiration consciente.

 

Le nombre de séances nécessaires dépend de chacun. Comme il s’agit d’un outil puissant, on travaille souvent sur un cycle de 10 séances symbolisant les 9 mois de la grossesse plus la naissance.

 

Le rebirth n’est pas une thérapie

En effet en rebirth il n’y a pas de patient ni de thérapeute, mais plutôt un « apprenti » et un « accompagnateur ou enseignant ». Le praticien en rebirth ne soigne pas, ne dirige aucun traitement, il transmet des techniques de gestion du mental, de l’affect et du physique.

Le rebirth s’occupe de l’épanouissement de la personnalité, de l’amélioration de la réalité et de l’accomplissement spirituel. Le rebirth est une technique d’intégration.

 

Le rebirth : comment ça marche ?

Au cœur du processus, se trouve une façon de respirer bien particulière que la personne est invitée à adopter de manière continue pendant ¾ d’heure à 1 heure au cours d’une séance il s’agit de la respiration consciente et connectée (faire circuler l’air de la manière la plus fluide, sans faire de pause entre l’expir et l’inspir).

Il est recommandé de respirer avec enthousiasme, en prenant un peu plus d’air que d’habitude, et surtout de se détendre, de se laisser aller le plus possible. Il ne s’agit pas d’hyperventilation.

 

Les premiers effets de la pratique sont un profond nettoyage et une énergétisation des tissus et des régions du corps qui avaient tendance à être sous-alimentées en oxygène. Quand on sait qu’en moyenne 70% de l’élimination des toxines du corps s’effectue par la respiration (3% par les selles, 7% par les urines et 20% par la peau), on comprend l’impact que peut avoir ce genre d’exercice sur la santé et l’équilibre en général.

 

La deuxième conséquence concerne tout ce qui touche aux expériences que peut être amené à vivre celui qui respire de cette façon : mouvements subtils dans le corps, émergence de sensations kinesthésiques inconnues, de douleurs, de tensions ou de résistances : remontée d’émotions de toutes sortes (colères, peurs, chagrins, jubilations, …) revécu d’un passé proche ou lointain, connu ou inconnu.

 

Le concept d’intégration

L’expérience montre que le simple revécu d’un épisode douloureux, même accompagné de décharges émotionnelles fortes, ne suffit pas forcement à modifier l’impact négatif de ces mémoires sur notre psychisme et notre affectif.

Mais si le passé reste le passé, il est par contre possible de remettre en question les réactions qu’il a provoquées en nous, de modifier sciemment l’interprétation des événements qui nous ont marqué et les conclusions que nous en avons tiré.

C’est cette réconciliation avec les portions les plus sensibles de notre histoire personnelle que l’on appelle « intégration » : nous accueillons une partie de nous-mêmes dont nous n’avions jamais vraiment pu nous séparer, nous recollons les morceaux, ce qui nous procure un soulagement considérable et le profond sentiment d’être mieux dans notre peau.

 

Les domaines dans lesquels le rebirth a fait ses preuves

  • Réduction du stress, plus grande vitalité
  • Libération émotionnelle, confiance en soi et sérénité
  • Equilibre et harmonie
  • Intuition et créativité
  • Ouverture vers les autres
  • Souplesse, aptitude au changement
  • Découverte de nouveaux horizons
  • Toutes les pathologies psychosomatiques

 

Le concept de la pensée créatrice

La technique du Rebirth associe ce concept de pensée créatrice à la respiration connectée, car c’est un outil formidable pour bien comprendre sa vie et évoluer vers plus d’autonomie et d’harmonie dans les relations.

La pensée créatrice ce n’est pas la pensée positive. Elle va beaucoup plus loin, elle peut créer des évènements. On oublie que la pensée produit des résultats à chaque instant de la journée. Si on vit avec des idées comme « Je ne trouverai jamais personne » ou « Personne ne m’invite jamais », il est normal de rester seul !

Toute pensée consciente ou inconsciente se reflète dans notre réalité.

La pensée : « je suis aimé(e) et apprécié(e) » favorise une vie sociale et affective riche et harmonieuse.

La pensée « le monde est cruel » participe à la dérive de l’histoire.

Choisir des images et des pensées bénéfiques, ce n’est pas seulement pour notre bonheur mais c’est aussi pour celui de tous, car la réalité collective correspond à l’interaction des pensées et des images psychiques de la collectivité.

Les images ou les phrases que nous côtoyons peuvent s’ancrer en nous et nous influencer : ce vers quoi se dirige notre attention prend de la force en nous et hors de nous.

Le poème « Le mot » de Victor Hugo illustre bien ce concept :

 

Le MOT

Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites !

Tout peut sortir d’un mot qu’en passant vous perdîtes,

Tout, la haine et le deuil ! Et ne m’objectez pas

Que vos amis sont sûrs et que vous parlez bas.

Ecoutez bien ceci : tête à tête, en pantoufles,

Portes closes, chez vous, sans un témoin qui souffle,

Vous dites à l’oreille au plus mystérieux

De vos amis de cœur, ou, si vous l’aimez mieux,

Vous murmurez tout seul, croyant presque vous taire,

Dans le fond d’une cave à trente pieds sous terre,

Un mot désagréable à quelque individu.

 

Ce mot – que vous croyez qu’on n’a pas entendu,

Que vous disiez si bas dans un lieu sourd et sombre –

Court à peine lâché, part, bondit, sort de l’ombre ;

Tenez, il est dehors ! Il connaît son chemin ;

Il marche, il a deux pieds, un bâton à la main,

De bons souliers ferrés; un passeport en règle ;

Au besoin, il prendrait des ailes comme l’aigle !

Il vous échappe, il fuit, rien ne l’arrêtera ; ­

Il suit le quai, franchit la place et cætera,

Passe l’eau sans bateau dans la saison des crues,

Et va, tout à travers un dédale de rues,

Droit chez le citoyen dont vous avez parlé.

 

Il sait le numéro, l’étage ; il a la clé

Il monte l’escalier; ouvre la porte, passe,

Entre, arrive, et railleur, regardant l’homme en face

Dit : « Me voilà ! Je sors de la bouche d’un tel. »

Et c’est fait. Vous avez un ennemi mortel.

(Victor Hugo, Toute la Lyre)

 

Les facteurs limitants de notre personnalité

Examinons successivement les facteurs qui ont pour effet de limiter notre épanouissement personnel, de façon consciente ou le plus souvent inconsciente. Ce sont ces facteurs sur lesquels nous travaillons dans la première partie d’une séance de rebirth.

 

Le traumatisme de naissance 

Nous avons chacun en nous la mémoire de notre naissance. Elle peut avoir été rapide, normale, difficile, longue, avec forceps, avec péridurale, par césarienne, etc.

 

Ce moment de la naissance est un moment très important dans notre vie, moment du passage de l’intérieur à l’extérieur, du monde de l’eau à celui de l’air, de la fusion avec la mère à la séparation ; ce n’est pas pour rien si les astrologues établissent la carte natale à partir de cet instant là.

 

Cette période de grand changement sera « réactivée » en nous à chaque fois que dans notre vie il y a un changement important (travail, maison, couple) et inconsciemment nous rejouerons le même scénario en fonction du vécu de notre naissance.

 

La désapprobation parentale (bienveillance castratrice)

Elle est constituée de tout ce qui vient de notre éducation, de toutes les personnes qui se sont occupées de nous, de tous les gens qui nous ont élevés comme eux ont été élevés.

Très souvent les parents désapprouvent leurs enfants comme ils l’ont eux-mêmes été, par des reproches ou des interdits qui bloquent la personnalité de l’enfant et le dévalorisent.

L’enfant est comme un bouton de rose qui ne demande qu’à s’ouvrir, mais l’éducation va souvent le transformer en ce que ses parents souhaitent qu’il soit.

 

Le mensonge personnel

Nos pensées sont organisées comme les feuilles d’un arbre sur des branches. A la base de beaucoup de nos pensées se trouvent des pensées « racines » dont celle du mensonge personnel.

Le mensonge personnel c’est une décision ou pensée négative de soi même, c’est une pensée que l’on met toujours en avant, à laquelle on croit très fortement, c’est une pensée limitante, inconsciente.

Le travail du rebirth va être de prendre conscience de cette pensée et de la lâcher peu à peu, en travaillant sur la « loi personnelle » ; telle une graine nouvelle que nous sèmerons dans notre inconscient.

 

La pulsion de mort

Elle s’oppose à la pulsion de vie.

Nous nourrissons cette pulsion de mort lorsque nous ne voulons pas être dans le présent : « ça ira mieux plus tard, ça ira mieux quand je serai en retraite », …

 

Nous nourrissons notre pulsion de vie lorsque nous faisons des choses que nous aimons, lorsque nous sommes dans le présent.

 

Les énergies antérieures

Ce sont les mémoires de nos ancêtres, la généalogie que nous connaissons et celle que nous ne connaissons pas.

Nous sommes tous rattachés à notre passé, par notre hérédité, par nos prénoms.

D’une façon consciente ou non celui-ci nous influence dans notre vie d’adulte tous les jours, au travers de secrets familiaux (enfants illégitimes, morts honteuses, voleurs, résistants, collaborateurs, etc.)

 

Nota : On ne sait jamais ce que nous réserve une séance de rebirth, mais on peut être certain qu’elle répond toujours à nos besoins. Elle nous donne ce qu’il faut, ni plus ni moins.

La respiration nous permet de lâcher ce que nous pouvons accepter au rythme de notre corps et de notre conscience.

 

La confiance en soi

Le manque de confiance en soi est devenu une sorte de mal du siècle. En conséquence les gens nous traitent comme nous nous estimons. Il faut donc se respecter pour être approuvé, se trouver soi-même, s’aimer.

Si nous avons une petite estime de nous-mêmes, nous ne pouvons pas gérer et accepter l’amour.

Au contraire si nous avons une haute estime de nous, nous attirons les autres qui nous aiment, et nous nous sentons en sécurité, sans peur de manque. On peut alors gérer les épreuves de la vie qui deviennent faciles et légères.

 

L’estime de soi part de soi, c’est une certitude intérieure.

Elle n’est pas à confondre avec l’égoïsme où l’on essaie de prouver quelque chose, par compensation.

 

Le rebirth et la pensée créatrice proposent des exercices avec des affirmations à utiliser entre deux séances de rebirth, et une guérison de cette auto estime en 5 étapes.

 

Les fratries

L’accompagnateur en rebirth ayant eu connaissance de votre position au sein de la famille dès la première séance, peut vous aider à décoder les schémas de relations au sein de la famille.

Des statistiques réalisées depuis plus de trente ans ont permis d’aboutir à l’identification d’attitudes de vie selon la position au sein de la fratrie.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>